Publié le 3 juin 2014 à 00h00 (il y a 9 années environ) dans « Environnement »
Première réunion d’installation du Comité mahorais Trame verte et   bleue (CMTVB)

© Source :

Dans le cadre de la consolidation de la procédure de révision et d’assimilation du PADD (Plan d’aménagement et du développement durable) de Mayotte en Schéma d’aménagement régional (SAR), la loi précise que « dans les départements d’Outre-mer, le SAR vaut Schéma régional de cohérence écologique (SRCE) ». Le SRCE est donc un chapitre obligatoire et constitutif du SAR.

C’est un outil d’aménagement du territoire et de mise en oeuvre de la Trame verte et bleue (TVB). Il doit définir les enjeux locaux en matière de continuités écologiques, en fournir la cartographie et lister les actions mises en place pour les préserver ces enjeux ou les rendre fonctionnels. Ces éléments et les orientations du schéma doivent être prises en compte dans les documents de planification territoriale à différentes échelles et se concrétiser par des actions sur le territoire.

Ce schéma sera constitué du diagnostic du réseau écologique mahorais, de la définition des enjeux, d’un atlas cartographique contenant la TVB, et enfin d’un plan d’actions stratégiques. A l’instar des régions métropolitaines, le Conseil départemental, en charge de l’élaboration du SRCE, a mis en place ce CMTVB composé de 28 membres. Cette instance rassemble les acteurs institutionnels, socioprofessionnels et associatifs majeurs pour l’élaboration de ce schéma. C’est un lieu d’information, d’échange et de consultation tout au long du processus d’élaboration du document SRCE.

Le Conseil départemental a invité l’ensemble des partenaires associés à l’élaboration du SRCE pour une première réunion visant à présenter la démarche engagée. Le groupement de bureau d’études CYATHEA / ECO-MED / OCEA CONSULT’, missionné par le Conseil départemental pour assurer une assistance technique à la réalisation de ce schéma, expose le contexte et la méthodologie qui sera mise en oeuvre dans cet exercice. Outre le travail de production technique à mener en concertation avec les acteurs de terrain, il est mis en évidence la nécessaire implication des élus pour une appropriation du document et une validation politique à apporter pas à pas. Le SRCE deviendra de fait un élément constitutif du SAR.

Compte tenu des autres plans et programmes validés, en cours ou à venir, et des principes de conformité / compatibilité / prise en compte, l’exercice d’analyse de ces différents documents est particulièrement attendue pour gagner en visibilité, en synergie et en cohérence de l’action publique. Il ressort de cette première réunion de lancement du SRCE que la concertation sera primordiale dans l’élaboration de celui-ci. L’ensemble des acteurs présents ce sont accordés et se mobiliseront pour travailler sur ce document, tout en rappelant que ce schéma devra aboutir à des actions concrètes et pérennes sur le territoire en matière de protection de la nature. La mission d’élaboration du SRCE a débuté en mai 2014 et doit s’achever en mars 2015.